FICF condiments : épices, aromates, vanille :

les petits plus pour toute ma cuisine… du goût à toutes les sauces !

SNFBP Soupes

Mes cinq fruits et légumes par jour, avec la soupe, c’est facile et c’est bon !

STEPI thé et plantes à infusion :

la pause plaisir pour se désaltérer à chaque moment de la journée

FNTPT pommes de terre transformées :

la pomme de terre se met dans tous ses états pour vos papilles !

SCF Chicorée :

riche en fibres, sans caféine, et  100 % végétale à consommer à tout moment de la journée !

Publication d’une brochure de l’INRS et d’un guide du Défenseur des droits !

L’INRS a récemment publié une brochure sur la réglementation concernant la signalisation de santé et de sécurité au travail.

Cette brochure traite des principes généraux de signalisation, ainsi que des obligations de signalisation prévues par le Code du travail.

Le Défenseur des droits a également publié un guide pour informer et orienter les lanceurs d’alerte dans leur démarche, suite à la loi « SAPIN II » et à son décret d’application.

L’accord sur le contrat de génération de la filière alimentaire est étendu !

L’accord du 19 janvier 2017, qui renouvelle l’accord du 18 juillet 2013 relatif au contrat de génération dans diverses branches de la filière alimentaire, a été étendu par arrêté publié au Journal Officiel le 1er août dernier

Sont disponibles sur votre espace adhérent : l’accord du 18 juillet 2013, l’accord du 19 janvier 2017 et son arrêté d’extension. 

« L’open data » des accords collectifs applicable depuis le 1er septembre !

Désormais, vos accords collectifs seront systématiquement mis en ligne sur une base de données nationale, hébergée auprès du Ministère du travail.

Tout citoyen intéressé pourra ainsi les consulter gratuitement.

Vous avez néanmoins la possibilité de rendre confidentielles certaines dispositions de vos accords ou de rendre anonymes les noms et prénoms des négociateurs et des signataires.

L’ensemble des informations utiles sont détaillées dans la circulaire sociale n° 64 du 4 septembre 2017, accessible depuis votre espace adhérent. 

 

 

 

Le sel dans la soupe : faisons le point avec la publication de l’étude INCA 3

En 1999, les soupes étaient le 3ème contributeur de sel dans l’alimentation des français (10.5% des apports). [Source INCA 1]

En 2002, les fabricants de soupes réunis dans le SNFBP se sont engagés à réduire le taux de sel dans leurs produits. L’objectif étant d’avoir une teneur en sel la plus basse possible, tout en minimisant l’impact organoleptique – le sel est un élément indispensable au goût – et en s’assurant que le produit garde un haut niveau de sécurité alimentaire – le sel est aussi un très bon ingrédient naturel qui permet de conserver les produits des dégradations microbiologiques.

Entre 2002 et 2012, les fabricants de soupes ont diminué de 19.5% la teneur en sel ajoutée dans les soupes toutes prêtes. Ces résultats sont confirmés lors de la publication d’INCA 2, dont le groupe des soupes et bouillons est passé de la 3ème à la 5ème parmi les contributeurs de sel et ne représente plus que 6.1% des apports.

Des efforts importants ont été menés, puisque 10 ans ont été nécessaires pour atteindre presque 20% de baisse. En effet, comme indique l’OQALI, anciennement Observatoire de la qualité et de l’alimentation, dans son bilan des premiers résultats des suivis des évolutions – 2016, « si une réduction de teneur en sel par exemple est trop rapide, la modification de goût induite risque de déplaire au consommateur qui n’achètera plus le produit ». Un autre risque est à éviter : que le consommateur rajoute du sel pour compenser une supposée perte gustative.

En juillet 2017, le rapport de l’étude INCA 3 montre que les soupes et les bouillons sont toujours le 5ème contributeur avec 7.4% des apports en sel dans l’alimentation des Français. Attention ! le périmètre comprend 80% de soupes « fait-maison », les habitudes sont tenaces.

C’est pourquoi, en 2017, le SNFBP et les acteurs du secteur réitèrent leur engagement sur la diminution de la teneur en sel des soupes et bouillons industriels. Ainsi, nous lançons en 2017 une enquête syndicale sur les teneurs en sel des produits du secteur commercialisés en 2016.

 

Pour consulter l’avis et le rapport de l’ANSES sur la troisième étude Individuelle Nationale des Consommations Alimentaires – INCA 3 :

https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2014SA0234Ra.pdf

Formation sur la sécurité microbiologique et bonnes pratiques de formulation dans les produits acidifiés : sauces et tapenades

Le 22 juin 2017, FEDALIM vous propose une formation spécifique avec pour objectif de transmettre des connaissances sur la maîtrise microbiologique des sauces, marinades, tapenades et condiments acidifiés.

Grâce à cette formation, vous serez capables :
-D’expliquer les bases de la microbiologie des produits acides, l’impact du pH sur les traitements thermiques,
-De comprendre les bonnes pratiques de formulation et de stabilisation des produits acides ou acidifiés,
-De mieux connaitre le rôle des acides utilisés en formulation.

Vous trouverez le détail du programme ci dessous :

Formation sur la sécurité microbiologique et bonnes pratiques de formulation dans les produits acidifiés sauces et tapenades